ASPECTS ENVIRONNEMENTAUX dans la mise en œuvre des commandes

Valable à partir du: 1er septembre 2016

Table des matières

I. INTRODUCTION....................................................................................................2

i. Renseignements de base......................................................................... 2

ii. Activité de la société................................................................2

iii. Histoire de la société......................................................................3

II. ACTIONS EN FAVEUR DE L'ENVIRONNEMENT..............................5

III. CERTIFICATS ENVIRONNEMENTAUX DANS LA MISE EN ŒUVRE DES COMMANDES.........19

IV. EXIGENCES POUR LES ENTREPRENEURS / FOURNISSEURS.........................20

V. DÉCLARATION POUR LES ENTREPRENEURS / FOURNISSEURS.....................23

 

 

       I. INTRODUCTION

        i. Renseignements de base

Localisation de la société:

  • Siège: ul.Wejherowska 12, 84-242 Luzino
  • Service de production: ul. Okrężna 11, 84-220 Strzebielino
  • Magasin de ventes du fabricant: ul. Przywidzka 7, 80-174 Gdańsk
  • Magasin de ventes du fabricant: ul. Kopernika 8/18, 00-367 Varsovie

Histoire:

Depuis 2002, la société fonctionnait sous la forme d'une société civile « Bracia Bertrand ». En décembre 2002, conformément à la résolution des actionnaires, elle a été transformée en société en nom collectif. Ensuite, en 2011, à la suite de la transformation d’une société en nom collectif, a vu le jour la société « Bracia Bertrand spółka z ograniczoną odpowiedzialnością spółka komandytowa ». Au cours des années 2004-2009, la société a mis en œuvre plusieurs projets d’investissement importants qui ont permis de lancer une gamme de nouveaux produits destinés aux marchés nationaux et étrangers.

Actions:

Bertrand Krzysztof (32%), Bertrand Jacek (32%), Bertrand Henryk (32%), Bertrand sp. z o.o. (4%).

      ii. Activité de la société

La société Bracia Bertrand sp. z o.o. sp.k. est un fabricant internationalement reconnu de fenêtres, portes, façades et jardins d’hiver écoénergétiques. Les services complémentaires de la société comprennent : le conseil pour choisir la solution la plus adaptée au client, les services d’assemblage et le service professionnel des produits fabriqués. La technologie utilisée dans la production se caractérise par un niveau élevé d'innovation, permettant la production de produits de haute qualité, conformes aux dernières tendances du secteur. L'élément dominant du processus de production et de la compétitivité des produits sur le marché professionnel est le travail du bois, dans lequel des solutions technologiques modernes sont utilisées, ayant recours à une large gamme de matériaux : systèmes de profilés en PVC et en aluminium, en passant par divers types de bois, matériaux en bois-aluminium et PVC-aluminium . La société fournit également des services non standard, notamment le remplacement de menuiseries dans des bâtiments historiques ou la production de portes selon le modèle présenté par le client.

Les produits les plus importants de la gamme comprennent:

  • FENÊTRES (PVC, PVC-aluminium, bois, bois-aluminium, aluminium);
  • PORTES (extérieures et intérieures, en bois et en aluminium);
  • VOLETS (simple ou double, adaptés aux besoins du client);
  • FAÇADES (fabriquées à partir de systèmes de profilés en aluminium originaux);
  • JARDINS D'HIVER (en aluminium ou profilés combinés: aluminium et bois).

Outre les produits fabriqués par la société Bracia Bertrand, l'offre comprend également des produits complémentaires fabriqués par des fournisseurs externes:

  • PORTES DE GARAGE;
  • STORES, JALOUSIES;
  • SYSTÈMES ÉLECTRONIQUES DE COMMANDE ET DE CONTRÔLE D'ACCÈS.

L’offre de lasociété Bracia Bertrand s’adresse tant au marché domestique qu’aux marchés étrangers, principalement allemand, anglais, russe, français et italien. Les exportations représentent environ la moitié des ventes, contre 47,82% au cours des trois premiers trimestres de 2015.

Les destinataires des produits et services sont:

  • clients individuels;
  • partenaires commerciaux nationaux et étrangers qui achètent des produits pour les revendre;
  • clients institutionnels (promoteurs, entreprises de construction, secteur public).

    iii. Histoire de la société

La société Bracia Bertrand sp. z o.o. sp.k. est une entreprise familiale, développée à partir d'une petite usine de menuiserie créée en 1969 par Bronisław Bertrand. Le principal siège fut et reste jusqu'à présent Luzino près de Wejherowo, dans la voïvodie de Poméranie. Au fil des années, les zones de production, les machines développées et les ressources humaines et l’offre ont été étendues. Au début, la société se concentrait sur la production de fenêtres et de portes en bois de haute qualité. Dans les années 90 du siècle dernier, la société a commencé la production de fenêtres en PVC. En 2000, le département de production de menuiseries en aluminium est ouvert (fenêtres, portes, façades et jardins d'hiver). Le début du nouveau millénaire est une période d'expansion dynamique pour l'entreprise sur les marchés nationaux et étrangers. La société a élargi son réseau de vente domestique et remporté les premiers destinataires permanents en Europe occidentale. Outre le marché de la clientèle individuelle, où elle a toujours eu une position forte, la société est de plus en plus impliquée dans les investissements importants réalisés par les développeurs. Non seulement le volume des produits manufacturés a augmenté, mais aussi leur qualité. En 2001, la société a mis en place un système de gestion de la qualité conforme à la norme ISO 9001. La croissance dynamique de la demande pour les produits de la société Bracia Bertrand s’est traduite par la nécessité d’investissements importants dans de nouveaux halls de production et leurs équipements. En 2004-2006, un nouveau hall de production pour la menuiserie en PVC et en aluminium a été construit à Luzin. Au tournant de 2009/2010, le hall de production de fenêtres en bois a été acheté et modernisé, puis repris de l'entreprise Meranti opérant à Strzebielin. À l’heure actuelle, le prochain hall de production de menuiseries en bois de Strzebielin attend son ouverture. La société est très axée sur l’innovation et dispose depuis de nombreuses années de solutions modernes. Les innovations résultent d'une coopération étroite avec les fournisseurs de sous-ensembles (profilés de fenêtres, portes et façades, fenêtres et accessoires) ainsi que les fournisseurs de technologies de production, y compris de machines innovantes. En 2012, un département interne de recherche et développement a été créé. Il a développé plusieurs systèmes de fenêtres innovants, dont le système Utratherm Ultima récompensé par la médaille du salon "Budma". Une coopération a également été établie avec des unités scientifiques et de R&D externes. La société a maintenant atteint le niveau d'une entreprise de taille moyenne avec une position très forte sur le marché régional, une position grandissante à l'échelle nationale et une reconnaissance croissante sur les marchés étrangers. Environ la moitié des ventes de la société Brothers Bertrand sont des exportations courantes. Les produits sont appréciés par diverses institutions et organisations qui ont décerné de nombreux prix à la société. La société est lauréate de distinctions telles que Employeur fiable, Gelalan Innovator, Prix pour les Superprofilés, Business Gazelle, Ambassadeur du bâtiment passif, Maître du montage économe en énergie ou Recommandation de l’Association polonaise des portes et fenêtres.

     II. ACTIONS EN FAVEUR DE L'ENVIRONNEMENT

Dans la gestion de chaque entreprise, outre les aspects économiques et économiques, le contexte écologique est également un facteur très important. À l'ère des informations sur la dégradation continue de l'environnement naturel, l'épuisement des matières premières, la responsabilité de l'environnement naturel concerne tous les entrepreneurs, pas seulement ceux de production.

À l’heure actuelle, les activités favorables à la protection de l’environnement naturel revêtent une importance croissante pour l’activité et l’organisation de nombreuses entreprises. L'augmentation significative de la prise de conscience de l'état de l'environnement naturel chez les entrepreneurs, mais aussi les nouvelles réglementations en droit polonais et les normes imposées par l'Union européenne ont contribué à ce changement. Pour cette raison, afin de minimiser efficacement les dangers tels que: l'accumulation de déchets, la présence de smog, la pollution de l'air ou le bruit, il est nécessaire de participer consciemment à la protection de l'environnement. Cela nécessite de mener des activités cohérentes avec les hypothèses de documents stratégiques aux niveaux national et européen, telles que:

Europe 2020 — Une stratégie pour une croissance intelligente, durable et inclusive

L'initiative Europe 2020 [http://ec.europa.eu/eu2020/pdf/1_PL_ACT_part1_v1.pdf], mise en place par la Commission, vise essentiellement à créer les conditions d'une croissance économique durable et à long terme dans l'Union européenne. Atteindre cet objectif, c'est favoriser, entre autres, la construction d'une économie fondée sur la connaissance, des technologies respectueuses de l'environnement et à faibles émissions ainsi qu'une gestion économe en ressources.

Les hypothèses de la stratégie Europe 2020 font partie du concept de l’économie sociale de marché européenne et reposent sur trois domaines prioritaires interdépendants et se complétant mutuellement, à savoir:

  1. croissance intelligente (smart growth) – développement d'une économie fondée sur la connaissance et de l'innovation, accroissement du potentiel de l'économie numérique grâce à des dépenses plus élevées en recherche et développement (mise en œuvre de mécanismes permettant une transmission rapide des connaissances théoriques aux entreprises) et au développement et à l'amélioration de la qualité de l'éducation;
  1. croissance durable (sustainable growth) – activités axées sur le renforcement de la compétitivité et l'amélioration de l'efficacité de l'utilisation des ressources dans les processus de production, le passage aux technologies modernes d'exploitation des ressources de l'environnement naturel et la création de nouveaux emplois; l'objectif de l'UE est de devenir un chef de file en matière de technologies environnementales et de protection de l'environnement;
  1. croissance inclusive (inclusive growth) - en renforçant l'activité professionnelle, en renforçant les qualifications et en luttant contre la pauvreté, en assurant la cohésion sociale et territoriale.

L’efficacité des objectifs communs susmentionnés est étayée par le soi-disant initiatives phares mises en œuvre au niveau des organisations opérant au niveau de l'UE, des États membres ainsi que des autorités locales et régionales. Le degré de mise en œuvre des priorités retenues est évalué sur la base de l’analyse du groupe des principaux indicateurs assignés aux cinq objectifs prioritaires de développement. Par rapport à la stratégie de Lisbonne, un instrument de mise en œuvre de la stratégie Europe 2020 sont des projets phares conçus pour accélérer et orienter de manière appropriée les moyens de mettre en œuvre chacun des objectifs énumérés dans la stratégie. Le niveau des valeurs cibles de la stratégie Europe 2020 est général et désigne l’UE comme l’organisme économique dans son ensemble. Toutefois, compte tenu de la forte diversification économique et sociale des États membres, chacun d'entre eux peut adopter un point de repère et des valeurs cibles adéquats pouvant être atteints dans les délais fixés par la Stratégie. Il est lié au fait d'adapter les objectifs généraux de l'UE adoptés dans la stratégie aux objectifs nationaux, ainsi qu'à l'adoption de méthodes appropriées pour leur mise en œuvre. Les actions entreprises individuellement dans les pays membres ont pour effet d'atteindre les objectifs communs de l'UE, notamment de renforcer la position de l'UE dans le monde[1].

Plan d'adaptation stratégique des secteurs et des zones sensibles au changement climatique d'ici 2020 avec une perspective à l'horizon 2030 (SPA 2020)

Le 29 octobre 2013, le Conseil des ministres a adopté le Plan d'adaptation stratégique des secteurs et des zones sensibles au changement climatique d'ici 2020 avec une perspective à l'horizon 2030 (SPA 2020). Ceci est le premier document stratégique qui aborde directement la question de l'adaptation au changement climatique.

Les effets du changement climatique, en particulier l'intensification des phénomènes météorologiques extrêmes, se sont intensifiés ces dernières années. Ils sont de plus en plus visibles aussi en Pologne. Par conséquent, il est nécessaire de prendre des mesures d'adaptation qui, en plus de réduire les pertes, puissent également stimuler la croissance de l'efficacité et de l'innovation de l'économie et avoir une incidence positive sur la condition de l'environnement et la qualité de vie des citoyens.

L’objectif principal du plan est d’assurer un développement durable et un fonctionnement efficace de l’économie et de la société dans un climat en pleine mutation. Le document indique les axes prioritaires des activités d'adaptation à entreprendre d'ici 2020 dans les zones les plus sensibles au changement climatique, telles que : gestion de l'eau, agriculture, foresterie, biodiversité, santé, énergie, construction et gestion de l'espace, zones urbaines, transports, zones de montagne et côtières.

Ces activités, entreprises à la fois par des entités publiques et privées, seront menées à travers la mise en œuvre de politiques, des investissements dans l’infrastructure et le développement technologique. Celles-ci comprennent à la fois des projets techniques, tels que la construction des infrastructures nécessaires contre les inondations et la protection du littoral, ainsi que des modifications de la réglementation légale, par exemple dans le système de planification spatiale limitant le développement des zones menacées par les inondations.

L'objectif principal sera atteint par la mise en œuvre d'objectifs spécifiques et de directions d'actions indiquées dans le cadre de ces objectifs, qui constituent un élément essentiel de SPA2020:

  • Objectif 1. Assurer la sécurité énergétique et le bon état écologique - Dans le contexte de la protection de l'environnement et de la sécurité énergétique, l'adaptation au changement climatique revêt une grande importance tant pour garantir la sécurité et la qualité de la vie des citoyens que pour garantir les conditions nécessaires au fonctionnement de l'économie. Les activités d'adaptation dans ces secteurs seront multidirectionnelles. De nombreuses entités et des ressources financières importantes seront également impliquées.
  • Objectif 2. Une adaptation efficace au changement climatique dans les zones rurales - Les zones rurales, principalement en raison des activités agricoles qui y sont menées, sont particulièrement sensibles au changement climatique. Ce fait indique la nécessité de prendre des mesures d'adaptation, à la fois en ce qui concerne la protection civile en situation de crise et les ajustements nécessaires de la production agricole et de la pêche.
  • Objectif 3. Un développement des transports dans le contexte du changement climatique - La plupart des éléments du système de transport, en particulier des infrastructures, sont exposés à l'impact direct des facteurs climatiques, fonctionnant en contact direct avec des facteurs atmosphériques. Pour prendre des mesures d'adaptation et de prévention efficaces, il est nécessaire d'évaluer correctement la sensibilité des infrastructures de transport aux facteurs climatiques, à savoir l'effet de l'analyse des données climatiques et météorologiques et de leur impact sur l'état des infrastructures.
  • Objectif 4. Garantir un développement régional et local durable prenant en compte le changement climatique - À la lumière d'un certain nombre d'actions liées directement ou indirectement à l'adaptation indiquées dans divers documents stratégiques, la nécessité d'assurer un suivi, des alertes et une réponse appropriés a été mise en évidence. De plus, dans l’objectif 4, les villes étaient particulièrement sensibles au changement climatique et donc à leur importance dans le processus d’adaptation.
  • Objectif 5. Stimuler les innovations propices à l’adaptation au changement climatique - Les technologies actuellement disponibles ainsi que les moyens de gérer l’économie dans ses divers départements risquent de ne pas être suffisants dans le contexte des défis liés à l’adaptation au changement climatique. Il faut rechercher de nouvelles solutions organisationnelles et techniques innovantes qui soutiennent l’adaptation. L'objectif fondamental devrait être de stimuler les innovations technologiques et de mettre en place des mécanismes de coopération entre les institutions confrontées à des menaces multidimensionnelles liées au changement climatique. Il est également nécessaire d’adapter les sources de financement existantes et de développer de nouvelles sources de financement pour la recherche sur les technologies d’adaptation et de faire connaître les effets du travail.
  • Objectif 6. Forger des attitudes sociales favorables à l'adaptation au changement climatique - Une adaptation efficace au changement climatique n'est pas possible sans un niveau de sensibilisation adéquat aux menaces et aux défis parmi les institutions impliquées dans le processus d'adaptation et la société. Par conséquent, il est nécessaire de mettre en œuvre des activités éducatives, à la fois dans le cadre de l'éducation formelle et d'une éducation non formelle plus large, contribuant à sensibiliser le public. L'objectif principal sera également de mieux comprendre l'impact des processus climatiques sur la vie sociale et économique.

La stratégie fait partie du cadre politique de l'Union européenne en matière d'adaptation au changement climatique, qui vise à améliorer la résilience des États membres face au changement climatique actuel et prévu, en accordant une attention particulière à une meilleure préparation aux phénomènes climatiques et météorologiques extrêmes et à la réduction des coûts socio-économiques liés à ce phénomène.

Accord de partenariat

L'Accord de partenariat est un document définissant la stratégie d'intervention des fonds européens dans le cadre des trois politiques de l'UE : politique de cohésion, politique agricole commune (PAC) et politique commune de la pêche (PCP) en Pologne pour la période 2014-2020.

La prise en compte du principe de développement durable inclut la mise en œuvre de projets qui minimisent l’impact des activités humaines sur l’environnement, y compris ceux visant à répondre aux « acquis » dans le domaine de l’environnement. La planification des activités doit rechercher une synergie entre les objectifs économiques, sociaux et environnementaux.

La mise en œuvre du principe de développement durable devrait principalement viser à:

  • rechercher un consensus entre l'effort d'optimiser l'effet économique en augmentant l'efficacité d'utilisation des ressources (par exemple, l'énergie, les ressources en eau et les ressources minérales) et la réduction des impacts négatifs sur l'environnement,
  • prendre en compte correctement des différences de niveau de développement régional et de neutralisation des processus de divergence, en particulier sur la ligne ville-campagne,
  • créer des zones d’aération urbaines avec une direction conforme aux directions des vents dominants,
  • perception des déchets en tant que source de ressources (y compris la substitution de matières premières primaires par des matières premières secondaires issues de déchets), notamment:
  • s'efforcer de maximiser l'utilisation des déchets en tant que matières premières, gestion des déchets conformément à la hiérarchie des méthodes de gestion des déchets, y compris la prévention des déchets,
  • optimiser les chaînes d'approvisionnement,
  • s'efforcer de fermer les cycles de matières premières, notamment en maximisant les économies d'eau et d'énergie,
  • limiter les polluants émis dans l'environnement, en particulier l'air et l'eau, déjà au stade de la conception de solutions technologiques,
  • soutenir l'augmentation de l'efficacité énergétique et obtenir de l'énergie à partir de sources à faibles émissions avec l'utilisation maximale de la base de matière première locale,
  • transports durables et à faibles émissions, promotion des transports en commun et du transport intermodal,
  • construction à économie d'énergie,
  • l'aménagement du territoire et les investissements dans les infrastructures, y compris la nécessité de s'adapter au changement climatique, ainsi que la protection de l'environnement et la préservation des ressources, ont également pour effet de réduire le phénomène des "villes étalées" (urban sprawl).

Il est nécessaire de fournir les compétences et les qualifications professionnelles nécessaires au développement intelligent de l’économie verte polonaise, c’est-à-dire au processus de création d’emplois verts, en liaison avec la mise en place de modes de production durables, réduisant les pressions sur l’environnement dans la gestion et le développement des entreprises. Les activités éducatives seront également importantes pour façonner de nouveaux comportements, de nouvelles attitudes sociales et même les modes de vie nécessaires à la mise en œuvre de modes de consommation durables et responsables.

Une attention particulière est accordée aux principes "pollueur-payeur" et "utilisateur-payeur". Cela signifie qu'en principe, les coûts liés au respect des exigences environnementales devraient être facturés aux utilisateurs (ce qui concerne, par exemple, le traitement des eaux usées). Au stade de la planification des investissements, par exemple, dans le domaine des infrastructures de transport, il est nécessaire d'inclure des ressources financières pour la mise en œuvre de mesures préventives et l'atténuation de l'impact environnemental de l'infrastructure.

La prise en compte de la question du changement climatique inclut l’aspect de résilience des investissements d’infrastructures mis en œuvre sur les effets du changement climatique et les menaces associées aux catastrophes naturelles (risque accru d’inondations, de sécheresses, de chaleur, d’inondations extrêmes).

Les critères liés au développement durable peuvent être répartis en cinq catégories principales:

  • Gestion rationnelle des ressources - appliquer des solutions permettant une gestion rationnelle des ressources, y compris, par exemple, des préférences pour l’utilisation des zones dégradées, des friches urbaines (brownfield); l'utilisation de matériaux issus de la récupération ou du recyclage, l'utilisation de technologies permettant d'économiser de l'eau, de l'énergie, des matières premières, l'utilisation de la technologie vérifiée par ETV, des activités de protection de la biodiversité;
  • Gestion rationnelle des espaces - mise en œuvre des investissements d'infrastructure, en particulier dans les zones déficitaires, qui permettent en même temps de maintenir la continuité de l'utilisation économique de l'espace (en premier lieu dans les friches urbaines et dégradées - et les friches industrielles) et de favoriser la création de liens entre les zones.
  • Réduire la pression sur l'environnement - prendre des mesures pour limiter la pression sur l'environnement, y compris réduire les émissions de substances et d'énergie dans l'environnement, limiter la production de déchets et introduire des eaux usées dans les eaux ou les sols; utilisant une technologie vérifiée sous ETV; développement des infrastructures vertes;
  • Prise en compte des effets de l’environnement sur la gestion - disposer d’un système de gestion de l’environnement répondant par exemple aux exigences du système EMAS ou ISO 14001; mise en œuvre d'une stratégie de production plus propre; exécuter la comptabilité verte;
  • Sensibilisation écologique de la société - prendre des mesures contribuant à accroître la sensibilisation écologique en informant les destinataires et les parties prenantes sur les effets écologiques et les possibilités de réduction des impacts négatifs sur l'environnement par la distribution de matériel pédagogique, l'organisation de réunions avec les communautés locales, etc., l'éducation environnementale des bénéficiaires.

Directive 2008/50/CE du Parlement européen et du Conseil du 21 mai 2008 concernant la qualité de l'air ambiant et un air pur pour l'Europe

La directive établit des objectifs de qualité de l'air, y compris des objectifs ambitieux et économiquement viables pour améliorer la qualité de la santé humaine et de l'environnement d'ici 2020. Elle explique également comment évaluer ces objectifs et prendre des mesures correctives en cas de non-respect des normes établies. Elle prévoit également des informations adressées à la société.

L'air que nous respirons doit être aussi pur que possible pour protéger la santé humaine et l'environnement. Cela signifie que des mesures devraient être prises pour surveiller la qualité de l'air extérieur et lutter contre toute pollution.

Cette directive rassemble la majorité de la législation existante sur la qualité de l'air en un seul document et contient les éléments clés suivants:

  • des seuils, des valeurs limites et des valeurs cibles sont fixés pour permettre une évaluation de la teneur de chacun des polluants couverts par la présente directive: dioxyde de soufre, dioxyde d'azote, poussières en sortie, plomb, benzène et monoxyde de carbone,
  • les autorités nationales désignent les autorités compétentes pour effectuer ces évaluations, en utilisant les données collectées à des points de prélèvement sélectionnés,
  • dans les cas où les niveaux de pollution dans une zone donnée dépassent les seuils présumés, des plans de protection de l'air doivent être mis en œuvre afin de remédier à la situation; ils peuvent prendre en compte des mesures spécifiques pour protéger les groupes vulnérables tels que les enfants,
  • s'il existe un risque que les niveaux de pollution dépassent les seuils acceptables, des plans à court terme visant à réduire la circulation routière, la construction ou certaines activités industrielles doivent être mis en œuvre pour éviter tout danger,
  • les autorités nationales doivent veiller à ce que les organisations non seulement sociales mais aussi environnementales, ainsi que les organisations de consommateurs et autres, y compris les autorités de santé publique et les fédérations industrielles, soient informées de la qualité de l'air extérieur des bâtiments de leur région,
  • Les gouvernements de l'UE doivent publier des rapports annuels sur tous les polluants couverts par cet acte juridique.

Directive 2012/27/UE du Parlement européen et du Conseil du 25 octobre 2012 relative à l'efficacité énergétique, modifiant les directives 2009/125/CE et 2010/30/UE et abrogeant les directives 2004/8/CE et 2006/32/CE

L'Union est confrontée à des défis sans précédent qui découlent de sa dépendance accrue à l'égard des importations d'énergie et de ressources énergétiques limitées, ainsi que de la nécessité de lutter contre le changement climatique et de surmonter la crise économique. L'efficacité énergétique est un outil appréciable pour relever ces défis. Elle améliore la sécurité de l'approvisionnement de l'Union en réduisant la consommation d'énergie primaire et en limitant les importations énergétiques. Elle contribue à réduire les émissions de gaz à effet de serre de manière rentable et, partant, à atténuer le changement climatique. Le passage à une économie utilisant plus efficacement l'énergie devrait également accélérer la diffusion de solutions technologiques innovantes et renforcer la compétitivité de l'industrie dans l'Union, stimulant la croissance économique et créant des emplois de haute qualité dans plusieurs secteurs liés à l'efficacité énergétique.

Le Conseil européen a souligné, dans ses conclusions, la nécessité d'accroître l'efficacité énergétique dans l'Union afin d'atteindre l'objectif visant à économiser 20 % de la consommation d'énergie primaire de l'Union par rapport aux projections d'ici à 2020. L'objectif visant à augmenter de 20 % l'efficacité énergétique d'ici à 2020 approuvé par le Conseil européen de juin 2010, qui aujourd'hui n'est pas en voie d'être atteint, devait être réalisé. Des projections effectuées en 2007 montraient une consommation d'énergie primaire de 1 842 Mtep en 2020. Une réduction de 20 % aboutit à 1 474 Mtep en 2020, c’est-à-dire une réduction de 368 Mtep par rapport aux projections.

L'efficacité énergétique a été mis au centre de la stratégie énergétique de l'Union pour 2020 et on souligne le besoin permettre à tous les États membres de dissocier la consommation énergétique de la croissance économique.

La directive établit un cadre d'action commun visant à promouvoir l'efficacité énergétique dans l'UE afin d'atteindre son objectif consistant à augmenter l'efficacité énergétique de 20% (réduction de la consommation d'énergie primaire de 20%) d'ici 2020 et à ouvrir la voie à de nouvelles améliorations de l'efficacité énergétique après cette date. En outre, il définit les principes développés pour éliminer les obstacles sur le marché de l'énergie et surmonter les défaillances du marché. Il prévoit également l'établissement d'objectifs nationaux d'efficacité énergétique pour 2020.

La mise en œuvre de la directive devrait entraîner une augmentation de l'efficacité énergétique de 17% d'ici 2020, ce qui est inférieur aux 20% prévus dans le paquet climat et énergie 20/20/20.

Stratégie nationale de développement à long terme - Pologne 2030. La troisième vague de modernité

Conformément aux dispositions de la loi du 6 décembre 2006 relative aux principes de la politique de développement (article 9, paragraphe 1), ce document définit les principales tendances, défis et scénarios du développement socio-économique du pays et de l'aménagement du territoire du pays, y compris le principe suivant: développement durable, sur une période d'au moins 15 ans. Il constitue l'élément le plus large et le plus général du nouveau système de gestion du développement national, dont les hypothèses ont été définies dans la loi sur les principes de la politique de développement national et le document d'hypothèses du système polonais de gestion du développement adopté par le Conseil des ministres le 27 avril 2009. Dans le cas de cette stratégie, il s’agit d’une période de près de 20 ans, l’horizon temporel retenu pour sa construction étant 2030. Le concept de développement territorial national adopté par le Conseil des ministres le 16 mars 2012 est le complément du cadre stratégique pour le développement de la Pologne jusqu'en 2030.

Les objectifs stratégiques et les axes d'intervention dans le domaine de la compétitivité et de l'innovation de l'économie incluent, entre autres, la sécurité énergétique et l'environnement.

Selon le document, en Pologne en 2030, la croissance économique et les mutations sociales vont de pair avec l'amélioration de l'état de l'environnement, l'une des conditions de base pour une bonne qualité de vie. Cela sera possible grâce au système de planification spatiale qui, du niveau central au niveau local, soutiendra le processus de prise de décision en matière d’investissement tout en protégeant des ressources naturelles particulièrement précieuses. Un approvisionnement en carburant et en énergie stable et diversifié ainsi que des stocks stratégiques suffisants seront assurés. Les émissions de gaz à effet de serre vont diminuer par le développement de l'énergie nucléaire, des sources d'énergie renouvelables et l'introduction de nouvelles technologies à émissions faibles et nulles. La Pologne sera un pays où on gère des ressources de manière économique et efficace, et où l’énergie et les ressources naturelles seront utilisées de manière rationnelle. Un élément de plus en plus important du système énergétique sera l’énergie distribuée et la microgénération, qui font partie du système commun des réseaux intelligents. La Pologne réduira effectivement les émissions de gaz à effet de serre et la pollution de l'air et de l'air, éliminera les décharges illégales et minimisera la quantité de déchets mis en décharge, tout en assurant la préservation de la biodiversité et un paysage unique. Cela sera possible grâce à une meilleure reconnaissance et évaluation des valeurs de l'environnement naturel ainsi qu'à la prise de conscience écologique accrue des citoyens. Dans la vision de la Pologne à l'horizon 2030, ce sera également un pays qui identifie bien les menaces associées aux effets du changement climatique, à la fois celles associées à une augmentation progressive de la température ainsi que les phénomènes météorologiques extrêmes de plus en plus fréquents. En dépit des investissements importants déjà réalisés, la Pologne étendra et modernisera en permanence ses infrastructures de protection en s'adaptant aux nouvelles conditions environnementales.

L'un des objectifs de la stratégie est d'assurer la sécurité énergétique ainsi que de protéger et d'améliorer l'état de l'environnement, ainsi que la direction d'intervention qui lui est assignée: augmenter le niveau de protection de l'environnement.

Stratégie du développement du pays 2020

La stratégie du développement du pays à moyen terme est le document le plus important définissant les objectifs stratégiques du développement du pays jusqu'en 2020, essentiel pour déterminer les activités de développement. Tenant compte des principaux défis inclus dans la stratégie du développement du pays à long terme, il indique les tâches stratégiques de l’État, nécessaires au cours des prochaines années pour renforcer les processus de développement (ainsi que les ressources financières estimées nécessaires).

La pression démographique croissante et le développement économique influencent l'écosystème mondial à une échelle sans précédent. Le problème du maintien d'une santé saine, capable de restaurer ses ressources et la diversité de son environnement est devenu un enjeu politique, économique et social essentiel, devenant un domaine d'intérêt croissant pour les autorités étatiques, régionales et locales. Les problèmes fondamentaux résultant de la pression de la civilisation sur l'environnement concernent la gestion de l'eau (protection contre les inondations, la sécheresse et le déficit hydrique et garantir l'accès à une eau propre) et les déchets (maintien de la hiérarchie des déchets, utilisation des meilleures techniques et technologies disponibles et analyse du cycle de vie du produit), la préservation de la biodiversité (protection de la nature et du paysage) et la protection de l'air. La question de la protection adéquate et de la réaction aux effets du changement climatique, en particulier le réchauffement excessif de l'atmosphère terrestre effet de serre et les inondations résultant de ces changements, sécheresses et phénomènes météorologiques défavorables de haute intensité. Les changements dans la conservation et l'utilisation durable de la diversité biologique seront également pris en compte. La création de systèmes flexibles de surveillance du changement climatique afin de réagir rapidement et d’organiser les mesures de sécurité appropriées pour réduire l’ampleur des dégâts et la dévastation devient une tâche prioritaire. Il est également nécessaire de passer à une économie verte à faibles émissions, qui devrait être gérée de manière à créer de nouvelles sources de croissance économique reposant sur le développement de technologies environnementales contribuant à la création d'emplois verts.

L'un des objectifs de la stratégie est, entre autres, la sécurité énergétique et l'environnement. Réaliser le développement durable en combinant de manière harmonieuse croissance économique et exigences de protection de l'environnement constituera l'un des principaux défis du développement pour la Pologne. La préservation des ressources naturelles dans un état non dégradé et, au bout du compte, l'amélioration de leur durabilité et de leur qualité, ne peuvent être traitées comme des obstacles au développement du pays. C'est une condition préalable à l'amélioration de la qualité de la vie, à la mise en œuvre du droit d'accès à l'environnement en bon état. La tâche fondamentale consiste, d’une part, à répondre à la demande croissante de matières premières et d’énergie, d’autre part – à trouver de telles solutions pour minimiser les effets négatifs sur l’environnement, sans entraver la croissance économique, mais en créant de nouvelles incitations à la stimuler, en particulier dans les zones non urbanisées.

Les orientations prioritaires de l'intervention publique comprennent:

  • Gestion rationnelle des ressources,
  • Efficacité énergétique accrue,
  • Diversification accrue des approvisionnements en carburant et en énergie,
  • Amélioration de l’environnement,
  • Adaptation au changement climatique.

Les facteurs qui déterminent la qualité de l'environnement sont avant tout la pureté de l'air, de l'eau, du sol et une gestion appropriée des déchets. Dans ces domaines, il reste des problèmes à régler et à ajuster à un niveau compatible avec les orientations stratégiques des activités de l'Union européenne. Par conséquent, il importera d'investir dans la protection de l'eau, la gestion de l'eau et des eaux usées, la gestion des déchets ou la protection de l'air, ainsi que de prendre des mesures permettant aux acteurs du marché de s'adapter aux défis du développement durable. Ces engagements devraient aller de pair avec l'amélioration des mécanismes de gestion de l'environnement, notamment l'amélioration du partage des données environnementales. La qualité de l'air sera améliorée par des mesures à long terme visant à réduire les émissions de poussières et autres polluants atmosphériques, provenant en particulier des secteurs les plus émetteurs (énergie, transports), des sources d'émissions diffuses (petites installations industrielles, petites chaufferies) et des habitations individuelles (faible émission). L'utilisation de technologies innovantes dans l'industrie, de carburants alternatifs et de solutions augmentant l'efficacité de la consommation de carburant et d'énergie dans les transports sera encouragée, de même que l'utilisation de combustibles à faible émission de carbone dans les logements. Un système de gestion des plafonds nationaux d'émission de gaz à effet de serre sera créé. D'ici 2020, l'UE réduira ses émissions de gaz à effet de serre de 20% par rapport à 1990. Après avoir adopté le niveau de référence en 2005 dans le paquet énergie et climat, la Pologne et d’autres pays de l’UE réduiront d’ici 2020 les émissions de gaz à effet de serre du système d’échange de quotas d’émission du SEQE de l'UE, tandis que la Pologne pourra augmenter émissions de 14% en 2020 par rapport à 2005, la politique de réduction à long terme des émissions sera soutenue de manière à encourager les modifications des technologies de production. Les mesures de protection des eaux souterraines et des eaux de surface seront renforcées par la réduction de la pollution provenant de sources ponctuelles et localisées.

La qualité de l'eau sera améliorée grâce aux activités liées à la commande du système de gestion des eaux usées, en particulier à la réalisation des objectifs et des tâches du Programme national de traitement des eaux usées municipales, qui prévoit l'installation dans les agglomérations des stations d'épuration des eaux usées municipales et des systèmes d'assainissement collectifs, ainsi que la réalisation de tâches parallèles dans des zones non couvertes le Programme. Afin de réduire la quantité de pollution résultant des activités agricoles, le développement des connaissances sur la protection de l'environnement sera favorisé par la diffusion de bonnes pratiques agricoles. Des mesures seront également prises pour protéger les écosystèmes uniques ainsi que la flore et la faune associées à l'économie agricole et de la pêche, ainsi que des activités visant à réduire au minimum le risque d'introduction d'espèces exotiques menaçant les espèces indigènes dans l'environnement.

Il sera nécessaire d'achever la construction d'un système efficace de gestion des déchets, en particulier des déchets municipaux et dangereux. L'objectif prioritaire de la politique de gestion des déchets devrait être d'empêcher la génération de déchets en résolvant le problème des déchets "à la source" et de récupérer le plus possible les matières premières et/ou l'énergie qui y sont contenues. Les activités comprendront l'introduction et la mise en œuvre de la règle "3R" (réduire, réutiliser, recycler) et la gestion en circulation. Il s'agira notamment de la mise en place d'un système de collecte sélective des déchets en Pologne, de la construction d'installations de récupération (y compris de recyclage) et de l'élimination des déchets, de la fermeture et de la valorisation des décharges publiques non conformes aux normes légales ou nuisibles, de la liquidation des décharges "sauvages", la réduction de la quantité de déchets mis en décharge, en les soumettant à la récupération. Les modifications législatives nécessaires seront introduites en supprimant les obstacles aux investissements prioritaires dans le domaine de la gestion moderne des déchets. Un domaine d'activité important sera également la promotion d'une production et d'une consommation durables ainsi que la politique industrielle durable. Le processus de transformation vers une économie verte (à faibles émissions) s'accompagnera de changements structurels dans l'économie nationale, dus principalement au développement dynamique des secteurs et des services de moyenne et haute technologie. Une tâche importante sera également de réduire les problèmes de santé résultant de la pollution de l'environnement, principalement en réduisant les rejets de substances dangereuses et le contrôle effectif des substances introduites dans l'environnement (E-PRTR, REACH)[2].

Les activités de développement durable resteront pertinentes, telles que : la mise en œuvre d'une politique de produit intégrée, la promotion des technologies environnementales, la mise en œuvre de modèles de production et de modes de consommation respectueux de l'environnement. Dans ce contexte, les activités entreprises dans le cadre de l’idée d’une utilisation efficace des ressources visant à intégrer les domaines de l’environnement et de l’économie afin d’obtenir la productivité maximale des ressources avec un impact minimal sur l’environnement naturel seront particulièrement importantes.

On prévoit aussi de mener une politique de protection contre le bruit, y compris en limitant l’impact des sources de bruit, la construction d’écrans acoustiques, la mise en place d’un système de surveillance du bruit, la construction de voies de contournement et l’application de revêtements de chaussée peu bruyants. Des activités visant à soutenir le développement et la promotion des technologies environnementales polonaises, la création d'attitudes écologiques et le développement de l'éducation écologique, la création de conditions propices à la création d'emplois verts, la promotion d'achats "verts" dans l'administration et les entreprises seront mises en œuvre. Des méthodes pour éliminer les conflits naturels et spatiaux et les obstacles au développement durable seront définies, tout en minimisant les effets négatifs d'éventuelles collisions, en particulier entre les programmes de développement et les zones protégées, y compris celles du réseau "Natura 2000". À cette fin sera utilisé, entre autres, les évaluations de l'impact sur l'environnement.

En ce qui concerne la gestion de l'espace, des initiatives seront prises pour limiter les effets négatifs potentiels du développement économique futur sur l'environnement naturel, en particulier en ce qui concerne le développement des réseaux de communication, en assurant par exemple un nombre suffisant de passages pour les animaux correctement situés sur les sites "Natura 2000". Des infrastructures durables joueront un rôle important dans le processus de transformation de l'économie en une voie verte. La priorité sera également donnée à la création d'un espace urbain de haute qualité. Le rôle croissant des grands centres urbains nécessite la création de normes pour le développement durable dans les zones urbaines et des changements dans l'approche de la protection de l'environnement dans ces zones. Des actions seront mises en œuvre pour une planification spatiale durable des villes afin d’améliorer la qualité de la vie urbaine, notamment: en créant des espaces publics, des infrastructures vertes des zones fonctionnelles urbaines, des zones d’aération des villes, des zones calmes. Les villes, les agglomérations industrielles urbanisées, les grandes agglomérations ont un impact significatif sur l'environnement non seulement à l'intérieur de leurs frontières, mais également dans un vaste voisinage. Des actions seront entreprises pour gérer l'environnement urbain et adapter les villes au changement climatique. Des solutions à faibles émissions seront mises en œuvre, notamment: dans le domaine des transports urbains durables, l'amélioration de l'efficacité des infrastructures de chauffage, la modernisation de l'éclairage, etc.

Stratégie pour la sécurité énergétique et l'environnement - la perspective de 2020.

Cette stratégie couvre deux domaines: l'énergie et l'environnement, indiquant notamment les réformes clés et les actions nécessaires qui devraient être entreprises dans la perspective de 2020.

Concilier la croissance économique et la protection de l'environnement est actuellement l'un des plus grands défis auxquels la Pologne est confrontée. Cela est particulièrement important dans le contexte des changements de l'économie mondiale liés à la volonté d'améliorer le niveau de vie des citoyens, de la nécessité d'utiliser efficacement les ressources naturelles et de modifier les modes de production et de consommation. La condition de base du développement durable est de garantir une qualité de vie élevée aux générations actuelles et futures, tout en utilisant rationnellement les ressources disponibles. Cette approche est dominante dans les relations économiques internationales et s’est concentrée ces dernières années sur la nécessité de transformer les systèmes socio-économiques dans le sens de ce que l’on appelle économie verte.

L'un des principaux objectifs de la stratégie est d'améliorer l'état de l'environnement. L'activité humaine, souvent défavorable, affecte l'environnement. La réduction de cet impact nécessite une série de mesures, notamment la promotion de nouveaux modes de consommation et de production et une modification de l'approche en matière d'utilisation efficace des ressources. Des normes environnementales ambitieuses peuvent stimuler l'introduction de solutions innovantes et stimuler le développement des opérations commerciales. La réalisation de l’objectif principal sera atteinte par la mise en œuvre d’objectifs spécifiques, à savoir:

  • Assurer l'accès à une eau propre pour la société et l'économie,
  • Gestion rationnelle des déchets, y compris leur utilisation à des fins énergétiques,
  • Protection de l'air, y compris réduction de l'impact de l'énergie,
  • Soutenir les nouvelles technologies énergétiques et environnementales polonaises et en faire la promotion,
  • Promouvoir des comportements écologiques et créer des conditions propices à la création d'emplois verts.

Une autre activité éducative et promotionnelle sera la diffusion de modèles de production durables parmi les entrepreneurs, y compris les systèmes de gestion environnementale. L’application de solutions plus respectueuses de l’environnement dans les entreprises et l’augmentation de la conscience écologique de la société deviendront une exigence indispensable résultant des principes du marché.

  III. CERTIFICATS ENVIRONNEMENTAUX DANS LA MISE EN ŒUVRE DES COMMANDES

  1. 1. Selon le document Procédures de commande tenant compte des aspects environnementaux, la société Bracia Bertrand sp. z o.o. sp.k spécifie les critères d'évaluation des offres présentées dans le cadre de la procédure de passation de marché, en tenant compte des aspects environnementaux. Ceux-ci incluent les certificats équivalents suivants relatifs aux caractéristiques du produit:

ENERGY STAR

Certificat environnemental relatif aux produits économes en énergie et à la réduction des émissions de gaz à l'origine de l'effet de serre.

EMAS

Certificat relatif aux produits axés sur l'utilisation économique de l'énergie et des ressources.

ISO 14001

Certificat environnemental relatif aux produits économes en énergie.

CARBON NEUTRAL PRODUCT

Certificat environnemental attestant que les émissions de gaz à effet de serre associées à la production d’un produit donné sont soumises à un "nivellement" par le biais du règlement des crédits carbone accordés pour la mise en œuvre de projets d’énergie renouvelable sans émissions, tels que les parcs éoliens, les systèmes solaires ou les systèmes réduisant la consommation d’énergie.

BLUE ANGEL

Un certificat environnemental qui s'applique principalement à la transformation des matières premières et à la production du produit final en termes de minimisation de l'impact négatif sur l'environnement.

Lors de la qualification des produits, les éléments suivants sont évalués: économie de matière première, réduction de la pollution, réduction du bruit, élimination ou réduction des déchets et possibilité de réutilisation.

 IV. EXIGENCES POUR LES ENTREPRENEURS/FOURNISSEURS

I. Conditions générales

  1. Les Entrepreneurs/Sous-traitants/Fournisseurs réalisant les commandes de la société Bracia Bertrand sp. z o.o. sp.k. sont obligés de:
  • respecter la réglementation en matière de protection de l'environnement, notamment en ce qui concerne:
  1. protection du sol, de l'eau et de la terre en empêchant la contamination par des substances nocives, telles que huiles, graisses, peintures, produits contenant des substances et des mélanges dangereux,
  2. utiliser de l'eau de manière économe,
  3. maintenir la propreté et l'ordre dans la zone de travail, la zone ou l'établissement utilisés,
  4. stocker les déchets générés de manière à protéger l'environnement et d'une manière convenue avec le Client,
  5. utiliser des conteneurs d’usine pour les substances et mélanges dangereux avec les garanties et les marquages appropriés.
  • appliquer des mesures de protection de l'environnement requises par la loi ou des mesures administratives précisées dans les décisions administratives (si applicable),
  • appliquer des solutions technologiques appropriées résultant de réglementations ou de décisions administratives,
  • se conformer aux tests et contrôles légalement obligatoires résultant des dispositions légales, des normes d'émissions et des conditions d'émission spécifiées dans les autorisations
  1. La condition de effectuer la commande est la signature par l’entrepreneur/sous-traitant/ fournisseur d’une déclaration dont le contenu figure à la fin du document.
  1. Lors de la mise en œuvre du contrat, toutes les mesures nécessaires doivent être prises pour protéger la végétation existante qui n'est pas dédiée à l'élimination.

II. Gestion des déchets

  1. Pendant la mise en œuvre du contrat, le contractant/sous-traitant/fournisseur est tenu de gérer les déchets conformément à la réglementation en vigueur.
  2. Tous les travaux doivent être effectués de manière à minimiser la quantité de déchets générés et à limiter au minimum l'étendue des brouillages causés par la terre et par des moyens techniques aux ressources en terres et en eaux, par le biais:
  • de la préparation et de l'organisation appropriées des installations de travail et des machines,
  • de la récupération et de la collecte sélective de matériaux de construction,
  • de la collecte séparée des terres extraites des excavations, des débris mélangés avec des masses de terre, des débris de déchets pour une utilisation éventuelle sous forme traitée,
  • de l'aménagement de la place et des bâtiments avec des stations de collecte sélective des déchets, en fonction des types et des possibilités d'utilisation ou d'élimination.
  1. Les déchets doivent être transférés à une entité avec les décisions administratives appropriées concernant, par exemple, le transport, la collecte et le traitement des déchets (si applicable).
  1. Les déchets doivent être retirés du lieu de travail sans retard inutile.
  1. Les déchets générés lors des travaux de construction devraient être collectés, conservés et stockés de manière sélective, au moyen de mesures visant à prévenir les impacts négatifs sur l'environnement.
  1. Les déchets doivent être collectés de manière sélective, sans aucun doute sur leur type (par exemple, marqués du nom de déchet).
  1. En cas de collecte de déchets susceptibles de provoquer des fuites, le lieu de stockage devrait être équipé de moyens de neutralisation.
  1. Sur le lieu où les travaux sont effectués, il est interdit d'incinérer des déchets, objets, etc.

III. Stockage de substances et/ou des mélanges dangereux

  1. Les substances et/ou mélanges dangereux destinés au travail doivent être stockés de manière à protéger l'environnement (si applicable).
  1. Toutes les substances et/ou mélanges dangereux doivent être protégés de manière à minimiser la contamination de l'eau, du sol ou de l'air atmosphérique.
  1. Le lieu de stockage des substances et/ou des mélanges dangereux devrait être équipé de moyens permettant de neutraliser les déversements et les contaminants, de mesures limitant leur propagation et de conteneurs pour la collecte des contaminants, y compris les neutralisants utilisés.

IV. Menaces et défaillances environnementales

  1. Les lieux de travail devraient être organisés de manière à empêcher l'entrée de polluants dans l'environnement terrestre.
  1. Les machines non qualifiées qui augmentent l'impact acoustique ou les émissions dans l'atmosphère doivent être éliminées du travail.
  1. S'il est nécessaire de réparer l'équipement sur le lieu de travail, la zone doit être protégée contre les fuites éventuelles de fluides en fonctionnement. Sur le lieu de réparation, vous devez avoir des matériaux de sorption. Si possible, les réparations doivent être effectuées sur une surface scellée.
  1. Si, malgré toutes les précautions, une pollution de l’eau, des sols ou de l’atmosphère a eu lieu et que l’environnement est menacé, il convient de le faire de manière à minimiser les effets de la pollution de manière appropriée au type de pollution.

    V. DÉCLARATION POUR LES ENTREPRENEURS / FOURNISSEURS

D É C L A R A T I O N

 

Au nom …………………………………………………………………………………………….,

de la partie qui commande dans la procédure n° ……….…………….……………………….……………………....

au profit de la société Bracia Bertrand sp. z o.o. sp.k, ul. Wejherowska 12, 84-242 Luzino, NIP [n° TVA]: 588-19-46-629, REGON (numéro d’immatriculation de la société): 192-042-297, KRS (Registre national judiciaire): 0000375408, s'engage:

  1. à l'amélioration continue des activités environnementales,
  2. à l'action conformément au droit de l'environnement et aux autres réglementations environnementales applicables aux activités des fournisseurs,
  3. à la prévention de la pollution de l'environnement,
  4. à la gestion des déchets respectueuse de l'environnement, garantissant une séparation appropriée permettant le transfert des déchets en vue de leur réutilisation ou à l'élimination, conformément aux exigences du droit de l'environnement,
  5. à encourager ses propres fournisseurs et sous-traitants à prendre conscience de la responsabilité environnementale, à mettre en œuvre leurs propres programmes de réparation et à appliquer la politique de développement durable,
  6. à familiariser toutes les personnes participant au contrat avec le contenu des exigences susmentionnées pour les entrepreneurs / fournisseurs, au plus tard avant le début du contrat.

Information complémentaire:

……………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

(sceau, signature)

[1] Małgorzata Gasz, Europe 2020 Strategy - Assumptions and Prospects for Completion, Inégalités sociales et croissance économique, n° 38, p. 85-97, 2014.

[2] E-PRTR – Registre européen des rejets et des transferts de polluants; REACH - Enregistrement, évaluation et autorisation des produits chimiques, Règlement (CE) no 1907/2006 du Parlement européen et du Conseil du 18 décembre 2006 concernant l'enregistrement, l'évaluation et l'autorisation des substances chimiques, ainsi que les restrictions applicables à ces substances (REACH), instituant une agence européenne des produits chimiques, modifiant la directive 1999/45/CE et abrogeant le règlement (CEE) no 793/93 du Conseil et le règlement (CE) no 1488/94 de la Commission ainsi que la directive 76/769/CEE du Conseil et les directives 91/155/CEE, 93/67/CEE, 93/105/CE et 2000/21/CE de la Commission et 200/21/CE sur l'utilisation sans danger des produits chimiques par le biais d'enregistrement et d'évaluation et, dans certains cas, de rejets et de restrictions sur le commerce et l'utilisation de certains produits chimiques.

FE PR EU PL v5

© 2016 BERTRAND. All Rights Reserved.